Accueil    au résumé des magouilles des notaires

Il ne vient pas à l'idée de M CERTOUX Jean François que ses collègues de la police aient pu utiliser le même logiciel informatique (que lui) pour faire un faux en recomposant des documents existants.
Pourtant, il sait que les ripoux qui ont organisés ma spoliation ont été condamné pour faux en écriture privée et corruption. A t'on volontairement répondu à côté du problème par une expertise inutile ?
La partie adverse persiste à tenter de valider un de ses faux : Une reconnaissance de dette pour contourner le reçu du notaire de famille concernant l'achat de la maison sur mes fonds propres. Le juge demande à un étrange expert de confirmer ce que j'ai dit : " qu'il s'agit de mon écriture et de ma signature", mais personne ne cherche à savoir si le contenu est possible, ni même les déclarations farfelues qui y sont écrites, ni même comment le document a pu être fabriqué. (Voir l'appel de cette instruction et mes conclusions )
Les pages de l'expert policier : 1 à 5 , 6 à 10, 11 à 15, 16 à 20 ,21 à 28 ,






Les pages de l'expert policier : 1 à 5 , 6 à 10, 11 à 15, 16 à 20 ,21 à 28 ,