Accueil      Objectif Rhône-alpes novembre 2002       L'express      " LE VRAI CANARD "
 
    25.000 frères à Grenoble ! !     affairisme maçon
Combien d'affaires enterrées à Grenoble ? Avocats, magistrats... dans le milieu maçon ! Des réformes s'imposent.

La Nouvelle République - Vendredi 15 janvier 2010 Suite 17 janvier

Recopie ci-dessous



Indre-et-loire - société
Franc-maçonnerie
petits meurtres entre frères
La révolte gronde au sein de la Grande loge nationale de France (GLNF).
La fronde contre le grand maître pourrait bien s'envenimer samedi, à Tours.
Le grand maître François Stifani à Tours en avril dernier.

Mais quelle mouche a donc piqué les frères de la GLNF ? Jusqu'à présent. les francs-maçons nous avaient surtout habitués à leur propension légendaire au secret. Et voilà qu'ils étalent aujourd'hui leurs rancours au grand jour.
Depuis un mois, la fronde fait rage sur un blog animé par plusieurs membres de la GLNF en Val de Loire. Sur la toile, les mutins » duc Myosotis ligérien » (qui se cachent derrière le pseudonyme de Papageno, par référence à l'oiseleur de « La Flûte enchantée ») n'y vont pas par quatre chemins. Ils demandent ouvertement le départ du très révéré grand maître de leur obédience, François Stifani. Rien de moins. L'avocat, qui a été porté il y a deux ans à la tête de la GLNF. est présenté comme un « ennemi de l'intérieur. pétri d'ambi
tion personnelle dénué de scrupule et surtout animé par « appétit pathologique de pouvoir ». On s'interroge sur sa gestion des affaires, ses amitiés avec le président du Gabon, Ali Bongo, ou encore sa « politique du chiffre » (recrutement à tout va ) contraires aux grands principes de la Maçonnerie.
« Et encore, on ne peut pas tout précisent les Papageno du « Myosotis ligérien » en décrivant un grand maître caractériel. maniant l'insulte à l'envi et se présentant lui-même comme un « guide spirituel ». La révolte contre ce « profanateur » couvait depuis quelque temps. Elle a véritablement

éclaté début décembre lorsque François Stifani a limogé sur le champ le grand maître provincial du Val de Loire, le Tourangeau Thierry Perrin accusé de s'être élevé (comme d'autres) contre sa toute-puissance.
Son successeur, l'Orléanais Christophe Corre, sera officiellement installé demain à Tours, en présence du grand maître national. L'épisode pourrait donner lieu à des rebondissements. Les frondeurs du Val de Loire ont en effet l'intention de contester en justice la désignation de leur nouveau grand maître provincial qu'il juge « illégitime ». Ils se réuniront également ce samedi pour une - « contre-manifestation ». « Nous savons bien que nos jours sont comptés. Mais nous irons jusqu'au bout ». lâche un Papageno en invoquant l'honneur maçonnique.

Pascal Denis
   

" On s'attend à avoir un débat peut-être houleux "

Le grand maître de la Grande loge nationale de France. Fran­çois Stifani. n'aura pas la partie facile, samedi matin. à 'l'ours. Le vent de fronde qui souffle sur le Val de Loire tourne à la tempête. La tension devient de plus en plus palpable, à la veille de l'installation officielle du nouveau grand maître provincial qui doit remplacer celui que le patron de la GI.NF a destitué.
Près de la moitié du millier de frères actifs inscrits dans les 55 loges de la GLNF en région Centre ont déjà signé une péti­tion qui demande le départ de François Stifani. Elle réclame aussi la réintégration du grand maître provincial Thierry Per­rin. Ce franc-maçon de vieille date a été suspendu de ses responsabilités et interdit de temple depuis qu'il s'est associé à ceux qui ont interpellé Fran­çois Stifani sur tes sujets qui fâchent. Le 4 décembre dernier, après avoir symboliquement enlevé son tablier, lors d'une réunion nationale.
« On ne pouvait pas faire autrement que de suspendre les frères concernés. Enlever son tablier, c'est un acte relativement grave », maintient Jean-Claude Tribout, grand inspecteur en charge de la communication de l'obédience. S'il concède que cette décision « est tombée très abruptement », il met l'accent sur les éléments « d'apaisement »: « L'ensemble des personnes a été suspendu. Une mis-

sion de conciliation va examiner chaque cas. Tout le monde va être entendu... »
II y avait certes « d'autres solutions possibles reconnaît le porte-parole de l'obédience, « mais le grand maître en a décidé autrement. »
Fonctionnement peu démocratique' « Notre structure d'obédience est atypique. L'institution est d'essence monarchique. Tout est extrêmement hiérarchisé. »
Sur le fond, l'entourage de Fran­çois Stifani martèle que le procès fait au très révéré grand maître de la GLNF relève avant tout d'une querelle entre les anciens et les modernes : « Le grand maître veut donner à l'obédience une ouverture sur le monde et la société actuelle.... Il ne s'agit pas d'intervenir sur des sujets de politique pure. mais on veut montrer que nos valeurs sont des valeurs modernes. Cela déplaît à certains de nos frères. » Un peu simple, sans doute Jean-Claude Trihout le reconnait implicitement. « Samedi le nouveau grand maître provincial va être installé. Il est contesté statutairement. On est complètement conscients de la situation. » Il s'attend donc à « un débat peut-être houleux. » Mais il s'emploie à minimiser l'ampleur de la révolte: « Ce qui se passe en Val de Loire est assez circonscrit. »
Pas si sûr. Le blog des frondeurs est actuellement consulté par 1.000 visiteurs chaque jour.

Alain Defaye